Actualités

Spectacles, expositions, portes ouvertes, causeries... L’Atelier Côté Cour a toujours de nouveaux projets, de nouvelles aventures à vous partager.

Sur cette page, vous trouverez autant nos projets en cours que les Archives de projets du passé.

Et qu’est-ce qu’on dira, et qu’est-ce qu’on dira
De l’aventure, dans un pays comme le nôtre?...

Jean Dominique (Marie Closset), 1902
Spectacle - Le Banquet de Jean Do

Spectacle - Le Banquet de Jean Do

Spectacle Le Banquet de Jean Do par la Compagnie de la Cour. Née en 1873 à Bruxelles, Jean Dominique fut une jeune poétesse et une figure artistique et intellectuelle brillante, engagée, libre et reconnue à la Belle Époque (fin 19ème-début 20ème s.). Mais qui se souvient encore dʼelle et des Peacocks aujourd'hui? À l’anniversaire des 70 ans de sa mort et bientôt des 150 ans de sa naissance, la Compagnie de la Cour d'Etterbeek a eu envie de partir à sa rencontre, de la faire revivre et, surtout, de lui accorder la place qui lui revient dans la poésie francophone. Nous sommes convié.es à un Banquet pour célébrer sa vie, son œuvre, sa mémoire et... ses 75 ans! En effet, en 1948, après les privations de la seconde guerre mondiale, dans la petite maison-école qu’elle a fondée à Uccle avec ses deux compagnes Marie et Blanche, la poétesse quasi aveugle décide de convier une dernière fois quelques amies de toujours : sa mentor Isabelle Gatti de Gamond et ses "Gatticiennes" comme Marie Nizet, Maria Van Rysselberghe et Irène Podolwsky, ses "Fidèles" dont May Sarton et la jeune Jacqueline Dalcq-Depoorter. Quelques hommes sont invités aussi comme les frères Reclus et Francis de Miomandre, Henri et Camille… Certain.es sont décédé.es et d’autres pas, mais qu’importe! Elles et ils se retrouvent avec simplicité autour d’un piano, “pour nous étreindre en silence, pour parler de nʼimporte quoi, et, surtout, pour rire de nous-mêmes” (M. Sarton). Souvenirs, blessures, joies, nostalgies, rires et réflexions sur l’amitié se mêlent aux poèmes sensibles et mystérieux de Jean Dominique, aux chants et aux improvisations musicales du pianiste de jazz Pirly Zurstrassen. C'est dans un univers poétique symboliste que nous convions notre public, un monde invisible, hors du temps, à la fois tendre et secret, dans lequel ce qui compte n ́ est plus tellement ce qui se dit - ni ce qui se passe - mais les impressions et sensorialités musicales partagées.   DISTRIBUTION : Abdelaziz Adrioueche, Jocelyne Bidart, Anne Bourtembourg, Catherine Domken, Pascale Jeanson, Isabelle Ling, Joana Neto, Giorgos Sapountzoglou, Jean-François Staes, Aude Van Diest, Colomba Vargas, Viviane Wansart, Pirly Zurstrassen. POÈMES : Jean Dominique (extraits) CONCEPTION, DRAMATURGIE ET MISE EN SCÈNE : Viviane Wansart ASSISTANT À LA MISE EN SCÈNE : Giorgos Sapountzoglou MUSIQUE : Pirly Zurstrassen ASSISTANTE À LA DRAMATURGIE : Fanny Goerlich GRAPHISME ET PHOTOS : Carolina Del Valle

Spectacle - Le Banquet de Jean Do

Clôture du projet “Amitiés”

Clôture du projet “Amitiés”

C'est avec grand plaisir que nous vous invitons au vernissage de notre exposition "Amitiés" le lundi 30 mai de 17h à 20h. Cette exposition, alliant peintures et textes, partagera les résultats du projet Amitiés mené par les ateliers de peinture et d'écriture durant cette année 2021-2022. L'exposition sera installée dans les locaux de notre association, au 50 rue Léon de Lantsheere. Nous vous proposerons des collations et des boissons saines et fraîches, ainsi qu'une lecture de textes à 19h. L'exposition sera ensuite visible tout au long du mois de juin, les lundis, mercredis et jeudis de 14 à 16h, avec visites guidées possibles à la demande. Nous serions heureux et heureuses de vous voir le 30 mai afin de célébrer dans la bonne humeur le travail accompli cette année!

Clôture du projet “Amitiés”

Projet socio-artistique 2021-2022: Le Banquet de Jean Do

Projet socio-artistique 2021-2022: Le Banquet de Jean Do

Présentation Le projet “Le Banquet” a centré ses recherches et la création autour des relations d'amitié qu’ont entretenues différents personnalités historiques autour de la figure de Jean Dominique, poétesse et intellectuelle belge de la première moitié du XXème siècle : Marie Gaspar, Blanche Rousseau, Isabelle Gatti de Gamond, Irène Podolski, Élie et Élisée Reclus, May Sarton, Charles Houben, Marie Nizet, Maria Van Rysselberghe, Jacqueline Dalcq-Depoorter, etc, ainsi que quelques personnages de fiction créés par la troupe.  Née en 1873 à Bruxelles, Jean Dominique fut une jeune poétesse et une figure artistique et intellectuelle, brillante, engagée, libre et reconnue à la Belle époque en Belgique. Mais qui se souvient encore d’elle aujourd’hui? A l’anniversaire des 70 ans de sa mort et bientôt des 150 de sa naissance, nous avons eu envie de partir à sa rencontre, de la faire revivre et surtout de voir ce qu’elle pourrait nous apprendre sur l’amitié, thématique de l’année et si importante dans son existence. Nous avons voulu creuser la notion d’amitié selon des angles différents mêlant vie privée, affective et sexuelle, émotions, philosophie, et littérature. Nous avons exploré les relations qu’a nouées Jean Dominique tout au long de sa vie avec diverses amies et amis des 19ème et 20ème siècles. Nous avons cherché et construit des liens, rédigé des biographies qui se croisent et se répondent et consulté leur correspondance. Nous avons discuté, lors de groupes de paroles et dans notre travail dramaturgique de l’amitié, des amitiés entre femmes, des différences entre l’amitié et l’amour, des lesbiennes en Europe au début du 20ème siècle, de la tendresse. Nous nous sommes intéressé.es aux textes de différent.es philosophes qui se sont penché.es sur le thème de l’amitié: Hannah Arendt, Foucault, Platon, Aristote, Socrate, etc. Nous avons aussi investi l’amitié dans nos recherches et dans nos manières de créer: l'écriture du spectacle est une écriture collective, commune et créatrice de liens.  Les participant.es de l’atelier de peinture ont également pu bénéficier d’un stage de quatre séances pour créer une fresque collective à partir du tableau de Théo Van Rysselberghe, “La promenade ou La Marche des Paons". La fresque a été exposée au Senghor, Centre culturel d’Etterbeek, en juillet et a été utilisée comme élément de scénographie en novembre.  Une thématique qui nous a aussi particulièrement touchée pour ce projet est le fait de représenter des amies âgées puisque Jean Dominique et plusieurs de ses amies ont, au moment choisi dramaturgiquement pour la pièce, en 1948, plus de 75 ans. C’est un fait assez rare de représenter des personnages intéressants de femmes de plus de 50 ans au théâtre et au cinéma, il y a peu de représentation de ces figures et à fortiori de personnalités peu conventionnelles aux amitiés (amoureuses) libres. Dans nos lectures sur ces femmes de lettres, nous avons été ému.es par leur souffrance de vieillir, leur nostalgie de la jeunesse et leur difficulté de continuer à créer avant, pendant et après les deux guerres mondiales et quand les problèmes de santé s’accumulent.   

Projet socio-artistique 2021-2022: Le Banquet de Jean Do

Projet socio-artistique 2021-2022: Amitiés

Projet socio-artistique 2021-2022: Amitiés

Présentation L'année 2021-2022 a été placée sous le signe de l'amitié, thématique choisie pour traverser tous les ateliers et projets de l’association. Qu’est-ce que l’amitié? Quelle est la différence entre l’amour et l’amitié? Qu’en est-il des amitiés ou amours entre personnes de même sexe ou de sexe différent? L’amitié est-elle politique? Après deux années de création en période de pandémie et d'adaptations constantes, de quarantaines, d’isolements et de distanciations sociales, de désirs de se revoir, de fragilités des liens et de forces, des joies de nous retrouver, nous avons envie de creuser cette question de l’amitié pour tenter de créer un “monde commun”.  Les ateliers de Peinture et Ecriture ont créé des liens et des oeuvres dans un projet collectif: Amitiés Parce que nous n’avons jamais fini d’inventer - Un mot de l'animateur de l'atelier d'écriture Un « projet » artistique, ici peinture et écriture, est un curieux objet parce qu’il ne répond pas aux représentations majoritaires du « projet d’entreprise », qui suppose que ceux qui y participent savent globalement où ils veulent aller. Or, ici, nous avions un thème « Carnets de l’amitié », mais nous ne savions pas où nous mèneraient nos créations. Il y a deux choses que nous avions décidées ; d’abord, les ateliers de peinture, séparément puis rassemblés dans l’espace-temps de quelques ateliers communs, allaient travailler sur ce thème ; nous cherchions à créer ainsi une dynamique spécifique, mariant celles de nos deux ateliers ; ensuite, il y aurait un moment de partage et de publication de ces « carnets », une exposition et un recueil. Ce qui était bien assez pour travailler ensemble sur notre projet. Nous ne savions pas où nous allions mais nous partions en confiance. Certes nous savions que partager des peintures et des textes, c’est partager quelque chose qui n’est jamais fini, parfois un peu informe, un peu hésitant, incertain, à quoi manquent une touche de couleur, une tournure. Mais nous avions confiance dans nos bonheurs d’écriture et de peinture, ces inventions de quelques mots qui donnent vie à tout un texte, ces mariages de couleurs et de formes qui donnent vie à tout un tableau. Cet inattendu qui surprend le peintre ou l’écrivain autant que le lecteur, le découvreur de l’exposition ou du recueil. Ce qui, finalement, fait le précieux d’un texte ou d’une peinture, ce ne sont pas les recherches ou perfections formelles, c’est la part de soi qu’y met l’auteur ou le peintre. Nous avons passé beaucoup de temps à sélectionner ensemble les textes et les peintures, à les associer en imagination puis en réalité sur les murs de l’exposition et bientôt dans les pages d’un recueil. Car nous voulions « aller jusqu’au bout », jusqu’au moment où nous serions fiers de ce que nous partageons avec vous. Et nous voyons bien que nous avons encore à apprendre bien des savoir-faire. Ce qui nous fait aimer notre « projet », au moment où nous le clôturons, c’est de découvrir tout ce que nous avons dû inventer ou réinventer ; tout ou presque ; de découvrir aussi que nous n’avons jamais fini d’inventer, jamais fini « d’aller au bout » avec tous les participants et participantes du projet. De plus, il a suscité un tas d’explorations qui auraient pu devenir autant d’autres projets ; c’est à travers une espèce de maquis créatif que nous avons tracé un chemin parmi les mille autres possibles. Maintenant, c’est à vous, visiteurs et découvreurs, qu’appartient ce projet. Christian Cession, animateur de l’atelier d’écriture    

Projet socio-artistique 2021-2022: Amitiés

Tempête!

Tempête!

...de William Shakespeare - 2015

Tempête!

Dernières nouvelles de la peste

Dernières nouvelles de la peste

...de Bernard Chartreux - 2014

Dernières nouvelles de la peste