Compagnie de la cour

- Pourquoi tu n'écris pas une histoire vraie un de ces jours?
- Parce que tu crois que les histoires que j'écris ne sont pas vraies?

Marion Hänsel, En amont du fleuve, 2016

Histoire

Depuis 1996, la comédienne Viviane Wansart anime des ateliers de théâtre dans un service de psychiatrie, à Bruxelles. En 2005, en face de l'hôpital, elle ouvre un atelier de théâtre destiné à des adultes en difficultés, pour l'apport thérapeutique et pédagogique du théâtre mais surtout pour le talent, l'imaginaire, la sensibilité et la poésie de ces artistes.

Cet atelier est accueilli dans les locaux du Senghor, centre culturel d'Etterbeek, et crée ses premiers spectacles. Rapidement, les comédien.nes veulent sortir du cadre d'un “simple” atelier pour devenir une “vraie” troupe avec un nom “propre”, la Compagnie de la cour.

Depuis 2008, la Compagnie s'est produite chaque année sur la grande scène du Senghor dans des pièces du répertoire classique et contemporain. Pendant 10 ans, les compositions musicales sont assurées par Michel Berckmans. En 2015, Giorgos Sapountzoglou rejoint la troupe comme comédien pour Tempête! de Shakespeare et devient soutien psychologique et assistant à la mise en scène.

Après avoir cheminé dans les univers (tous masculins) de Tchekhov, Ghelderode, Shakespeare ou Brecht, la Compagnie rencontre, en 2017, Marion Hänsel, la réalisatrice belge de cinéma. Inspirée par son œuvre originale, la Compagnie décide de s'aventurer dans des écritures collectives plus personnelles et libres, mêlant personnages de fictions et témoignages intimes, comme dans Naître ou ne pas naître ou D'Antigone à MeToo. Désormais, chaque membre de la Compagnie joue, chante, écrit, cherche, raconte…

Les objectifs de la Compagnie de la cour sont toujours de faire un théâtre de qualité pour que la rencontre avec le public soit la meilleure possible. Il s'agit aussi de rêver ensemble, de se poser des questions, de s'entraider, d'écouter et faire entendre sa voix et les voix d'auteurs et d'autrices réputé.es ou anonymes, tombé.es parfois dans l'oubli.

C'est ainsi que depuis 2020, la Compagnie de la cour décide, avec la participation musicale de Pirly Zurstrassen, de réveiller la voix de poétesses belges méconnues des 19eme et 20eme siècles, comme, par exemple, la poétesse bruxelloise Jean Dominique (Marie Closset).

Répertoire

  • Electre de Sophocle2008
  • La Conquête du Pôle Sud de Manfred Karge2009
  • La Cerisaie d'Anton Tchekhov2010
  • Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains2011
  • Pantagleize de Michel de Ghelderode2012
  • La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt2013
  • Dernières nouvelles de la peste de Bernard Chartreux2014
  • Tempête! de William Shakespeare2015
  • Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht2016
  • Naître ou ne pas naître, création d'après les films de Marion Hänsel2017
  • Like a fish out of water, création sur la migration2017
  • D'Antigone à MeToo, création d'après Sophocle et MeToo2018
  • Comme des coups de becs sur la vitre, création sur la crise sociale et climatique2019
  • Comme des coups de becs sur l'écran, création sur la vie de quartier pendant le covid2020
  • Paroles précieuses, Portraits de poétesses belges, création sur la matrimoine belge2021
  • Le Banquet de Jean Do, création sur les poèmes et la vie de Jean Dominique2022

Equipe permanente

  • Direction et mise en scène : Viviane Wansart
  • Soutien psychologique et assistant à la mise en scène : Giorgos Sapountzoglou
  • Soutien dramaturgique et administratif : Fanny Goerlich

Actualités et archives de la cour

Balade théâtrale - Oiseaux de Coucouville

Balade théâtrale - Oiseaux de Coucouville

Balade théâtrale - Oiseaux de Coucouville (d'après Aristophane) Ce samedi 4 mai à 15h, la Compagnie de la cour viendra peupler le Jardin Jean-Felix Hap de drôles d'oiseaux. Derrière les arbres, sur les murets, le long de l'étang, des oiseaux révoltés contre les actions humaines déclameront leur indignation.  Un avant-goût de notre spectacle 2024: Coucouville-sur-Nuages (titre provisoire).  Une animation mise en voix et en scène par Viviane Wansart.  Avec: Jocelyne Bidart, Anne Bourtembourg, Stéphane Colin, Elisabeth Djuric, Catherine Domken, Raphael Faelli, Pascale Hinderyckx, Claire Huysegoms, Chantal Morleghem, Colomba Vargas.  D'après le texte Les Oiseaux, d'Aristophane. 

Balade théâtrale - Oiseaux de Coucouville

Récital poétique "Le Salon de Jean Do" - 27 septembre

Récital poétique "Le Salon de Jean Do" - 27 septembre

Récital poétique "Le Salon de Jean Do" par la Compagnie de la Cour et Pirly Zurstrassen au piano! EVENEMENT EXCEPTIONNEL à l'occasion du 150ème anniversaire de Jean Dominique, poétesse bruxelloise née en 1873! Et si on renouait avec la tradition des Salons littéraires bruxellois, intimistes et un peu secrets? Après la 1ère guerre, Jean Dominique faisait Salon au deuxième étage dans la "Chambre bleue" de son petit appartement rue Josaphat à Saint-Josse-ten-Noode. On y accédait sur la pointe des pieds et on l'écoutait avec dévotion. La revoici 100 ans plus tard... dans un sous-sol à Schaerbeek!  Nous vous convions à la première édition du salon littéraire d'Anatole pour célébrer la vie, l'œuvre et la mémoire de cette poétesse symboliste! Venez découvrir le cercle de ses amie.es de la Belle Epoque et ses poèmes sensibles et mystérieux mis en musique par le musicien de jazz Pirly Zurstrassen, dans une ambiance intimiste . Article de la RTBF sur notre travail -------------POÈMES : Jean Dominique (extraits) DRAMATURGIE ET MISE EN SCÈNE : Viviane Wansart MUSIQUES : Pirly Zurstrassen ASSISTANT À LA MISE EN SCÈNE : Giorgos Sapountzoglou DISTRIBUTION:  Jocelyne Bidart - Isabelle Gatti de Gamond Anne Bourtembourg - Jean Dominique / Marie Closset Catherine Domken - Marie Gaspar Giorgos Sapountzoglou - Elisée Reclus Colomba Vargas - Blanche Rousseau Viviane Wansart - May Sarton Pirly Zurstrassen - Charles Houben Un spectacle de la Compagnie de la Cour. Une organisation du CEC Atelier Côté Cour en partenariat avec Le Senghor, centre culturel d'Etterbeek, la Fondation Eurospy et Anatole Théâtre asbl. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la COCOF.   Crédit photos: Carolina Del Valle / Atelier Côté Cour 

Récital poétique "Le Salon de Jean Do" - 27 septembre

Spectacle (Faire) L'amour à Ostende

Spectacle (Faire) L'amour à Ostende

Personne ne sait comment trouver l’amour, comment garder l’amour, comment faire l’amour,  mais tout le monde cherche. Ce qu’on cherche? Le réel d’une rencontre.  Des personnages se créent et se croisent à Ostende. Ostende, lieu de rencontre, lieu de souvenirs, lieu de vacance(s), lieu de mélancolie, lieu de caresse et de tendresse, lieu de l’imaginaire, lieu d’histoire et de culture, lieu de chaleur, de solitude et de liberté. Des personnages s’observent, se parlent, se draguent, se mouillent, s’échappent. Des personnages sont attirés, sont rejetés, sont fatigués, sont amusés. Des personnages habitent leurs corps, écoutent, sentent, touchent et goûtent.  La création du spectacle (Faire) L’amour à Ostende a débuté par une construction de personnages inspirés par la vie d’un auteur, d'une autrice ou par un texte de la littérature belge sur la mer du nord ou l’amour, mêlés au vécu et aux désirs des participant.es. Ces personnages se sont ensuite rencontrés lors d’improvisations, de rendez-vous, amoureux ou pas, et de discussions sur l’amour et la mer. Ce sont ces rencontres qui ont créé les personnages.  Comment chaque personnage est perçu par les autres? Quelles rencontres ont eu lieu? Comment les personnages se sont approchés? Qu’est-ce qui attire? Qu’est-ce qui a fonctionné, ou non dans les rapports de séduction mis en place? Qu’est-ce qu’il se passe quand les fantasmes rencontrent la réalité?  Plusieurs questions nous ont traversés: la question, centrale, du consentement, et la question du souvenir: ce qu’on oublie, ce qu’on retient, les traces que chaque rencontre laisse sur la plage. Je vais nager. Je suis fatiguée. 

Spectacle (Faire) L'amour à Ostende

Deux poétesses belges dans le Jardin Jean-Felix Hap

Deux poétesses belges dans le Jardin Jean-Felix Hap

Ce samedi 6 mai, la Compagnie de la cour célèbrera, en voix et en musique, dans le Jardin Jean-Felix Hap, des artistes et poétesses belges, etterbeekois.es ou non... Au programme: - à 14h : Marie Nizet, poétesse d'Etterbeek de la Belle Epoque. Animation littéraire autour de la vie et des poèmes d'amour de Marie Nizet, femme de lettres bruxelloise née en 1859 et décédée à Etterbeek en 1922. Par la Compagnie de la cour. - à 17h, Dans le jardin de Jean Do, spectacle musical par la Compagnie de la cour, sur la vie et l'œuvre de Marie Closset, alias Jean Dominique (1873-1952), poétesse bruxelloise de la Belle Epoque.  Mise en scène : Viviane Wansart. Musique : Pirly Zurstrassen.   Photos: Chantal Morleghem, Myriam Schmitz-Perrin et Aude Van Diest.

Deux poétesses belges dans le Jardin Jean-Felix Hap

La RTBF parle de nous !

La RTBF parle de nous !

Merci à Camille Wernaers et Les Grenades-RTBF de nous avoir permis de parler de ce projet qui nous tient à cœur et pour ce magnifique article! "Quand le théâtre répare l'oubli" : Jean Dominique, immense poétesse belge ressuscitée sur les planches." Merci au public très nombreux et sous le charme des mots et de la musique de Jean Dominique/Marie Closset!Merci à Le Senghor, centre culturel d'Etterbeek pour l'accueil et le partenariat!Et encore merci et bravo à la formidable Compagnie de la cour pour ce magnifique travail!

La RTBF parle de nous !

Spectacle: Le Banquet de Jean Do - Reprise

Spectacle: Le Banquet de Jean Do - Reprise

Spectacle Le Banquet de Jean Do par la Compagnie de la Cour. Née en 1873 à Bruxelles, Jean Dominique fut une jeune poétesse et une figure artistique et intellectuelle brillante, engagée, libre et reconnue à la Belle Époque (fin 19ème-début 20ème s.). Mais qui se souvient encore dʼelle et des Peacocks aujourd'hui? À l’anniversaire des 70 ans de sa mort et bientôt des 150 ans de sa naissance, la Compagnie de la Cour d'Etterbeek a eu envie de partir à sa rencontre, de la faire revivre et, surtout, de lui accorder la place qui lui revient dans la poésie francophone. Nous sommes convié.es à un Banquet pour célébrer sa vie, son œuvre, sa mémoire et... ses 75 ans! En effet, en 1948, après les privations de la seconde guerre mondiale, dans la petite maison-école qu’elle a fondée à Uccle avec ses deux compagnes Marie et Blanche, la poétesse quasi aveugle décide de convier une dernière fois quelques amies de toujours : sa mentor Isabelle Gatti de Gamond et ses "Gatticiennes" comme Marie Nizet, Maria Van Rysselberghe et Irène Podolwsky, ses "Fidèles" dont May Sarton et la jeune Jacqueline Dalcq-Depoorter. Quelques hommes sont invités aussi comme les frères Reclus et Francis de Miomandre, Henri et Camille… Certain.es sont décédé.es et d’autres pas, mais qu’importe! Elles et ils se retrouvent avec simplicité autour d’un piano, “pour nous étreindre en silence, pour parler de nʼimporte quoi, et, surtout, pour rire de nous-mêmes” (M. Sarton). Souvenirs, blessures, joies, nostalgies, rires et réflexions sur l’amitié se mêlent aux poèmes sensibles et mystérieux de Jean Dominique, aux chants et aux improvisations musicales du pianiste de jazz Pirly Zurstrassen. C'est dans un univers poétique symboliste que nous convions notre public, un monde invisible, hors du temps, à la fois tendre et secret, dans lequel ce qui compte n ́ est plus tellement ce qui se dit - ni ce qui se passe - mais les impressions et sensorialités musicales partagées.   DISTRIBUTION : Jocelyne Bidart, Anne Bourtembourg, Catherine Domken, Pascale Jeanson, Isabelle Ling, Giorgos Sapountzoglou, Naomi Simidreanu, Aude Van Diest, Colomba Vargas, Viviane Wansart, Pirly Zurstrassen. POÈMES : Jean Dominique (extraits) CONCEPTION, DRAMATURGIE ET MISE EN SCÈNE : Viviane Wansart ASSISTANT À LA MISE EN SCÈNE : Giorgos Sapountzoglou MUSIQUE : Pirly Zurstrassen ASSISTANTE À LA DRAMATURGIE : Fanny Goerlich GRAPHISME : Carolina Del Valle et Victor Lacôte PHOTOS : Hervé Blieck 

Spectacle: Le Banquet de Jean Do - Reprise